10/05/2017
S.E Moustapha Cisse LO félicite le Président BUHARI pour la libération des 82 lycéennes de Chibok

À l’ouverture de sa Première Session ordinaire au titre de l’année 2017, à Abuja, le Parlement de la CEDEAO a félicité le gouvernement fédéral du Nigéria et le président Muhammadu Buhari pour avoir obtenu la libération et le retour en toute sécurité des 82 lycéennes de Chibok qui avaient été enlevées par Boko Haram il y a trois ans.

Le Président du Parlement de la CEDEAO, S.E Moustapha Cissé Lô, qui les a félicités dans son discours d’ouverture de la session ordinaire, s’est dit convaincu que dans le même élan et dans le même engagement, le gouvernement nigérian parviendra à rendre la liberté au reste des jeunes filles toujours aux mains de Boko Haram.

« Je dois d’entrée de jeu, féliciter le Gouvernement de la République Fédérale du Nigéria qui, tout en infligeant de pertes lourdes à la secte extrémiste Boko Haram, a réussi, par le dialogue, à faire libérer au moins 82 des lycéennes de Chibok qui avaient été enlevées il y a de cela trois ans » a-t-il déclaré.

Le Président Cissé Lô a, en outre, indiqué que la lutte contre le terrorisme était désormais prioritaire dans les programmes des États membres de la CEDEAO, car il est devenu impératif de mobiliser les forces de défense et de sécurité des États Membres, surtout lors des événements qui rassemblent les citoyens.

Il a félicité le président nouvellement élu de la France, Emmanuel Macron, pour son brillante élection à la plus haute fonction à l’âge de 39 ans. Il a également félicité Mariam Jack Denton pour son élection en tant que Présidente du Parlement de la Gambie, suite aux élections législatives du 6 avril 2017 qui ont bouclé le rétablissement de l’ordre constitutionnel dans ce pays.

Dans son discours prononcé à la même occasion, Dr Bukola Saraki, Président du Sénat et de l’Assemblée Nationale du Nigeria, a invité le Parlement communautaire à s’ériger en instrument efficace qui favorise l’intégration et le développement de la CEDEAO.

Dr Bukola Saraki

Le sénateur Saraki a exprimé le désir de « … voir le Parlement utiliser ses pouvoirs consultatifs actuels pour permettre une plus grande démocratisation et fournir des conseils aux pays membres qui traversent des moments difficiles ». Il a également appelé à l’utilisation de la loi comme un véritable outil de coopération pour le développement entre les États membres, tout en reconnaissant que le rôle institutionnel du Parlement de la CEDEAO doit être renforcé davantage afin de lui permettre de jouer le rôle central qui est le sien dans les aspirations au développement de la région.

Le président du Sénat nigérian a félicité la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO qui a approuvé la demande de renforcement des prérogatives du Parlement de la CEDEAO pour inclure les questions relatives au budget et à l’intégration et a estimé que ce renforcement impliquait l’élection directe des Députés du Parlement par les citoyens de la Communauté.

Sur le plan sécuritaire, le sénateur Saraki a déclaré que le problème de Boko Haram et du terrorisme demeure une menace évidente pour la sécurité de la sous-région, notant que la libération des 82 lycéennes de Chibok était une énorme réussite pour toute la région.

Dans son discours prononcé à l’ouverture de la session ordinaire du Parlement, le président de la Commission de la CEDEAO, S.E. Marcel Alain de Souza, a affirmé que la mise en œuvre de l’Acte additionnel aiderait à accélérer le processus d’intégration régionale en Afrique de l’Ouest. Il a également appelé à la mise en œuvre et à l’application urgentes de l’Acte.

Le président de la Commission, qui était représenté par le vice-président, M. Edward Singhatey, a déclaré qu’ « après l’adoption de l’Acte additionnel, il est important de le mettre en œuvre et de l’appliquer sans délai. Je crois que l’Acte additionnel devrait contribuer de manière significative à l’accélération de l’intégration de notre région ».

M. Edward Singhatey

Selon lui, la mise en œuvre intégrale de l’Acte additionnel renforcera la transparence et pourrait favoriser un plus grand sentiment d’appropriation, par les États membres, des politiques et programmes communautaires. M. de Souza a noté que l’Acte additionnel constitue le cadre idéal pour une collaboration efficace entre le Parlement et toutes les autres institutions de la CEDEAO, ajoutant que l’Acte devrait renforcer les compétences du Parlement.

Il a invité les Députés du Parlement à actualiser l’application des articles pertinents de l’Acte additionnel tel que prévu par les Chefs d’État et de Gouvernement, tout en assurant la volonté de la Commission à travailler de concert avec le Parlement pour la mise en œuvre de l’Acte additionnel.

La Première Session ordinaire qui prendra fin le 25 mai, examinera et adoptera, entre autres, le projet de rapport de la Session extraordinaire de 2017 et les rapports-pays présentés par les États membres. Au cours de cette Session, des discussions seront organisées avec le Haut Représentant de la République d’Irlande sur l’expérience irlandaise dans les domaines de la paix et de la sécurité. Une rencontre aura également lieu avec le Bureau de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Nigéria pour discuter de son mandat et de ses activités.

Au cours de cette Session qui durera deux semaines, les Députés auront à examiner et adopter les rapports, les projets d’ordre du jour et de programme de travail des Commissions permanentes, ad hoc et mixtes.

À l’ouverture de la session ordinaire, l’Ambassadeur du Libéria, Président en exercice du comité des ambassadeurs de la CEDEAO accrédités auprès de la République Fédérale du Nigéria et auprès de la CEDEAO, a adressé un message d’amitié au Parlement de la CEDEAO. Le Président de l’Assemblée nationale du Mali, l’Honorable Issaka Sidibé, et son homologue de Cabo Verde, l’Honorable Jorge Santos, sont également intervenus au cours de la séance d’ouverture de la session ordinaire.

«    |    »